Pioglitazone : l'EMA émet de nouvelles contre-indications

« Retour aux actualités 08 Août 2011 - Actualité

Pioglitazone : l'EMA émet de nouvelles contre-indications

Alors que les autorités sanitaires françaises ont reçu plusieurs signalements suggérant un lien entre utilisation prolongée de la molécule pioglitazone, commercialisée en France sous les noms Actos et Competact, et risque accru de cancer de la vessie, l'Agence européenne du médicament (EMA) a émis, jeudi 21 juillet, de nouvelles contre-indications pour les patients. Toutefois, l'autorité sanitaire européenne précise que la balance bénéfice-risque du médicament antidiabétique demeure positive chez une population limitée de patients atteints de diabète de type 2.

 

L'examen mené par le Comité des médicaments à usage humain de l'EMA a confirmé les avantages de la pioglitazone pour certains patients atteints de diabète de type 2. Toutefois, le Comité a confirmé un "léger" risque accru de cancer de la vessie chez les personnes traitées par la molécule.
De fait, le Comité estime que le risque de cancer de la vessie pourrait être réduit grâce à une sélection "appropriée" des patients soignés, mais également par l'intermédiaire d'un examen périodique destiné à vérifier l'efficacité et l'innocuité du traitement pour chaque patient.
Les professionnels de santé sont appelés à ne pas prescrire le médicament aux patients atteints ou ayant des antécédents de cancer de la vessie, ou aux patients souffrant d'une hématurie macroscopique.
L'Agence européenne du médicament demande également une évaluation des facteurs de risque du cancer de la vessie avant la prescription de pioglitazone, notamment pour les personnes âgées.
En France, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a décidé, le 9 juin dernier, de suspendre l'utilisation de tous les médicaments antidiabétiques à base de pioglitazone.

Tous droits réservés (2011) - La Parisien

Partager avec :